Pourquoi ce blog ?

Ce blog, non subventionné par le Qatar, cependant pas moins niais qu'un autre, est destiné à promouvoir les idées républicaines mais aussi à évoquer l'aspect étrange de notre société et puis, enfin faire un peu de bruit autour de mes livres...

vendredi 17 mars 2017

Les boulettes de Nadine

Ou comment Nadine mange son chapeau ! Pour être récompensé en politique, il faut être discipliné, prêt à tout et surtout n’avoir aucun sens du ridicule ! Toutefois, à cause d’eux et vis-à-vis de l’étranger, ces jours-ci, c’est la France qui est grotesque. Mais revenons à notre Nadine nationale, elle est capable un matin de déclarer sur une radio périphérique, comme à son habitude sans trop réfléchir : « Il faut que Fillon abandonne, il risque de faire perdre notre camp ». Ce qui me paraissait plutôt sensé de sa part. Mais voilà t’y pas que la décision de dieu (Sarko ?) n’est pas tout à fait la même... (Ne serait-il pas en train, dans l’ombre, de ″cramer″ volontairement son ancien ″collaborateur″ Fillon, pour le voir au tapis dès le premier tour, comme lui aux primaires ? Nous le savons capable même du pire !). Donc la voix divino-sarkozienne dit : « il faut aller jusqu’au bout de la candidature issue des primaires. » Patatras, le monde s’effondrerait-il pour la blondasse ? Que nenni ! Voilà notre Nana qui, sans rire, fait volte-face et dit le SURLENDEMAIN, sans une once d’embarras : « Ah mais nous sommes tous derrière François Fillon, il est NOTRE candidat et c’est lui qui va gagner ! ». Si encore elle était la seule à faire pipi contre le vent ! Regardez la bobine de Bernard Accoyer à la téloche quand il avale la couleuvre, déjà qu’en temps normal il a une tête de carême, c’était magnifique de voir avec quel enthousiasme il se rangeait dans le camp des Fillonistes ! Si ce n’était pas bête à pleurer, ce serait à mourir de rire. Et la Morano va se représenter au Conseille régionale de Lorraine en toute sérénité aux prochaines élections. Ah ça va être un grand moment d’écouter ses meetings ! Comme dit OX Jerry : « Elle prend ses électeurs pour des jambons ! ». Pendant ce temps les autres candidats sont inaudibles, les programmes passés sous silence. De toute façon les programmes on s’en tape, la majorité des blaireaux votent pour une tronche. Ah les cons !






vendredi 10 mars 2017

…les plus bêtes du monde !


Après la droite la plus bête du monde, la gauche ne voulant pas rester derrière sa rivale, s’était dit : « Il n’y a pas de raison, il nous faut redevenir les leaders, repassons devant ! ». Pendant cinq ans, avec beaucoup d’obstination et de pugnacité, aidée par Cahuzac et Thévenoud, la Gauche finit par y parvenir brillamment. Mais voilà qu’en vue de la ligne d’arrivée, la droite jalouse des performances de son challengeur, lui grille la victoire ! C’est le grand jeu du n’importe quoi, du : « À qui gagne perd » ! Et que l’on me fiche la paix avec les médias, les journalistes ne font que leur travail et les juges le leur. Ils sont le reflet de la société que nous avons choisi ! Ce sont les femmes et les hommes se disant ″Serviteurs de l’État″ qui se sabordent eux-mêmes. Ils n’ont besoin de personne pour se tirer une balle dans le pied et avoir l’air de ce qu’ils sont ! Le problème est qu’ils nous entraînent derrière eux, nous sommes la risée du monde ; même Kim Jong-un en rigole ! Quand un navire sombre, il emporte dans ses remous les survivants. Et l’on voudrait confier les clés de la France à des zozos qui ne pensent qu’à leur ego ? Et ″Marine-la-pure-la-sans-reproche″ n’échappe pas à la règle. Sauf que son électorat lui est fidèle, quoi qu’il arrive, même devant l’étalage de ses tripatouillages d’emplois fictifs et de ses contradictions. Cela nous en dit long sur leur fanatisation, ont-ils perdu tout sens critique ? Moi je suis malheureux de tant de conneries rassemblées sur si peu d’hommes et de femmes. Mais j’irai voter, malgré tout, c’est la seule façon que j’ai de crier : Ah les cons !

vendredi 3 mars 2017

Lettre ouverte à un ami


Mon très cher Léo,

Merci encore pour ta charmante invitation de lundi dernier. Cependant lors de ce délicieux dîner, alors que nous parlions des élections, tu m’as dit vouloir voter ″Bleu-outremer″. L’argument que tu as développé est que depuis la cinquième République, nous avons tout essayé et que l’échec des autres partis est évident. Penses-tu que nous puissions prendre le risque de miser, comme au poker : « Pour voir » ? Le risque est bien trop grand de voir fouler aux pieds, pendant cinq années, tout ce que la France des Lumières a mis trois siècles à construire. Toi, si cultivé, tu sais que la démocratie porte en elle sa propre finitude si nous ne la protégeons pas. Là où ton raisonnement est spécieux, c’est que nous avons déjà expérimenté ″l’État Français″ entre 1940 et 1944 avec quel résultat ? Ce sont les survivants de ces années noires qui sont les fondateurs de ce soi-disant nouveau parti ou "renouveau Français". Tous les fascismes utilisent la démocratie pour la tuer. Une fois au pouvoir, et nous en sommes proches, les hommes ou femmes providentiels s’y maintiennent par tous les moyens, y compris les plus violents. Les partis d’extrême droite se font agneau pour dissimuler leurs dents de loups. De grâce pense à nos enfants et petits-enfants qui nous reprocheront un jour d’avoir fermé les yeux. Ne transforme pas l’urne électorale en urne funéraire

En toute amitié, malgré tout.

Jeanmi

vendredi 24 février 2017

Chronique énervée


Je suis atterré par le niveau du discours politique actuel. Nos prétendants à la présidence de la République nous font la danse du ventre pour nous séduire. Les plus faibles retiennent les messages les plus simplistes : « Les étrangers prennent le travail des Français, préférence nationale contre le chômage ! ». Les plus subtils font dans le sentimentalisme éthéré : « Je vous aime, vous verrez quand j’aurai un programme comme il sera beau et élégant ! ». Les plus réac’ font dans les vieilles Lunes : « Mon programme est chrétien, donc socialement bon ! ». Les plus gauchos sont dans le retour vers Marx : « Au-dessus de 20 000 € j’pique tout ! ». Les plus niaiseux nous font croire qu’ils feront mieux que ce qu’ils viennent de rater.   Pas un ne parle de démocratie en danger et d’Europe, si ce n’est pour dire qu’il faut en sortir ! Surtout une mauvaise odeur veut nous faire prendre le nationalisme pour du patriotisme. Pas un seul nous parle du patriotisme européen. TrUmp, Poutine, DAECH : Avec eux la démocratie est en danger de mort ! L’un est un malade mental, le deuxième est un dictateur froid, intelligent et implacable, regardez ses yeux pour comprendre et les ″crétins-décérébrés-d’allah″ veulent nous priver de saucisson et de Côtes-du-rhône !  Pas un seul candidat ne nous parle avec un langage d’adulte. Ah si ! il y avait W. Churchill : « Je vous promets du sang et des larmes, mais je vous promets la victoire ! », mais les dents ne lui font plus mal depuis longtemps. Tant que nous resterons avec des prétendants qui cherchent à nous montrer qui pisse le plus loin, on sera mal, pourtant la lutte pour la survie de la démocratie est européenne ! … Ah les cons !


vendredi 17 février 2017

Élections : Piège à Fillon, piège à Macron, Hamon, Marion ou piège à Mélenchon ?


Que voilà une belle brochette de ″on″ ! Certains se plaignent du déchaînement médiatique ! Ah ça n’est pas en Corée du Nord que le Canard pourrait sortir des scoops sur Kim Jung Hund. Ce dernier aurait fait assassiner son demi-frère, charmant homme ! En se lançant dans la vie publique, il faut en accepter les contraintes. De plus en plus la vie privée des candidats est passée au scanner. Alors même si ça dérange, moi je trouve ça bien ! Les Français en ont un peu marre de la prévarication et de la corruption des élus. Au Suède une ministre est acculée à la démission pour une barre chocolatée. En France, depuis toujours nos Balkany, nos Cahuzac pour ne pas les nommer, trempent la main et même le bras dans le pot de confiture en toute impunité depuis toujours. Il va falloir baliser maintenant les gars ! Je vois mal Tante Yvonne occuper un emploi fictif auprès de Grand Charles, lui qui payait ses timbres et son électricité à l’Élysée. Alors arrêtez de pleurer, c’est ça aussi la démocratie ! Ah les cons !
Je ne résiste pas à voir sa tête !

vendredi 3 février 2017

Premier couac de Donald



Trump (encore lui !) limoge la ministre intérimaire hostile à l’application du décret anti-immigration. Sally Yates, la ministre par intérim de la justice, a mis en doute la légalité et la moralité de ce décret et a appelé les procureurs à ne pas le défendre. Donald la vire ! Je commence à comprendre la stratégie machiavélique de Poutine. Il faut savoir que le maître du Kremlin (pas Bicêtre, non l’autre le Russe) est un joueur d’échec. Pour un maître ce n’est pas le coup suivant qu’il faut calculer, mais au moins les trois suivants. En favorisant (houps pardon !), en approuvant l’accession de Trump à la Maison Blanche, il la joue fine : 1) Il pense qu’en mettant un fantoche à la tête des US, il aura les mains libres pour se payer tous les pays satellites de l’ancienne URSS, sans aucune réaction des américains. 2) Il brise l’embargo commercial vis à vis de la Russie. 3) Il peut alors tranquillement réarmer son pays pour de nouvelles conquêtes. Et si en plus les États Unis quittent l’OTAN, il élimine un risque sur ses frontières occidentales. Et ce gros crétin de Trump n’y voit que du feu en pensant seulement à tout le business qu’il pourra développer avec son ″ami″ Poutine. L’Europe, de son petit côté, plus désunie que jamais, ne pèse rien dans l’affaire. Nous n’avons pas fini de mesurer les conséquences de l’amitié de ces deux monstres. Ah les cons !

dimanche 29 janvier 2017

J’rigole !


Tenir une chronique hebdomadaire devient impossible, journalière : difficile, il faudrait inventer une chronique ″horaire″ et encore je serais certainement en retard sur l’actualité. Pour Fillon je pense que la torpille vient de son propre camp. Ma fréquentation des élus m’a appris que les ennemis politiques ont les avait dans son propre camp. Ceux d’en face sont des adversaires et ça se règle à la loyale lors des élections. Je crois que Fillon s’est fait beaucoup d’ennemis chez le Républicains, Sarko, Rachida, Copé, Juppé et v’là t’y pas que même M.A.M va se présenter contre lui ! tous verraient bien Saint François pas d’Assise mais aux assises !  Si vous passez par Colombey, tendez l’oreille sur la tombe du Général, ses os s’entrechoquent. Ah les cons dit-il !

vendredi 27 janvier 2017

Le revenu universel ???


Voilà un sujet qui fait débat ! Même chez les humanistes et les progressistes. Bien-sûr les conservateurs sont contre. Pourquoi ? Car, disent-ils, cela change notre rapport au travail, en encourageant la paresse. C’est vrai, mais nous savons tous que le fameux « Plein-emploi » des 30 glorieuses, ne reviendra jamais plus ; pour la simple raison que la robotisation de ce qui reste d’industrie en France se dispense de main d’œuvre. Sauf pour les ingénieurs qui conçoivent les systèmes robotiques. Même les petites mains qui, après la fermeture des bureaux, nous permettent de ne pas vivre dans la crasse et la poussière seront remplacées bientôt par des robots. En revanche ce qui restera et se développera ce sera le bénévolat. Supprimons-le, déjà aujourd’hui, et une partie du système social dans lequel nous vivons s’effondrerait. Le revenu universel serait une façon de le rémunérer, chacun pourrait alors choisir librement sa situation. Objection, peut-on vivre avec 900 € par mois ? Certes non ! Cependant cette question a le mérite de remettre le contenu et le sens du travail en question. Très curieusement cette problématique était au centre des réflexions ultralibérales des années 70. Pour certains cela permettait la fin de l’assistanat, plus de sécu, plus de retraites, plus de chômage... Pour une partie de la gauche, c’est la fin de la torture due au travail (Le ″tripalium″, d’où vient le mot travail, était le trépied où étaient attachés et punis les esclaves, il servait également à ferrer les chevaux récalcitrants). Et vous qu’en pensez-vous ? (Pas de con cette semaine)

vendredi 20 janvier 2017

PASSÉ INAPERÇU

La Cour constitutionnelle allemande a annoncé, mardi 17 janvier à Karlsruhe, le rejet de la demande d’interdiction du Parti national démocratique (NPD) « À l’unanimité, la deuxième chambre a estimé que, certes, le NPD a des objectifs anticonstitutionnels, mais il n’y a actuellement pas d’éléments concrets de poids laissant penser que l’action (du parti) puisse être couronnée de succès. »
Ben voyons ! Elle est bien bonne celle-là ! Non les nazis ne pouvaient pas faire de mal à une mouche en 1932, mais à six millions de juifs, dix ans plus tard et, par induction, coûteront la vie à 70 millions d’hommes et de femmes à travers le monde. « Des bons p’tits gars, j’vous dit, oh bien un peu violents par moments, mais le fond est bon ! »
Ajoutez à cela que Mein Kampf est réédité et qu’il sera simplement précédé d’un avertissement disant que ″c’est pas bien″. J’ai lu la version française distribuée gratuitement pendant la guerre (expurgée donc des attaques contre la France), c’est bien un tissu immonde d’insanités et de crétineries absolues. Il flotte en France un air de 1933. Cependant  nous avons aussi nos fachos pas si dangereux, comme l’étaient Joseph Darnant et tous les ″enfants d’Pétain en 1940, de : « si bons Français ! » qui restent, encore aujourd’hui, la honte de la France.

Voilà ! Les leçons de l’histoire ne servent à RIEN, je me sens juif, dois-je prendre le maquis tout de suite ? ah les très gros cons !

vendredi 13 janvier 2017

Encore et toujours Trump et Poutine



Après General Motors et Ford, Donald Trump s’en prend désormais à Toyota. Le président élu américain menace de taxer le constructeur japonais s’il ne renonce pas à construire une nouvelle usine au Mexique. « Toyota Motor a dit qu’il allait construire une nouvelle usine à Baja, Mexique, pour fabriquer le modèle Corolla pour les Etats-Unis » a ″tweeté″ jeudi 5 janvier M. Trump « Pas question ! Construisez des usines aux Etats-Unis ou bien payez d’importants droits de douane ». Voilà déjà une première indication sur sa façon d’envisager les quatre prochaines années de son règne. Non seulement il impose, il dicte, il ordonne à son pays, mais il commande, à ses voisins leur politique, avant-même d’être investi. De plus son ami Poutine semble bien avoir favorisé son élection par des tripatouillages informatiques. Nous allons vivre des années difficiles avec ces deux-là. Cependant ils alimenteront nos chroniques.

À propos de Poutine, il se passe des choses curieuses, pour ne pas dire étranges, sur ce blog. Normalement j’ai une petite centaine de visites, en moyenne, par jour. Si j’écris le mot « Poutine », je passe alors à plus de 300 et en provenance presque exclusivement de Russie, c’est du moins ce que m’en dit mon tableau de bord. Le beau Vladimir aurait-il de grandes oreilles qui viennent jusque chez moi ? Curieux, non ? Nous savons qu’il paye des petites mains pour saturer les sites qui ne l’encensent pas. Ah le con !

vendredi 6 janvier 2017

Vanitas vanitatum et omnia vanitas …

JBB

Vanité des vanités tout est vanité disait Bossuet. Notre cher (pour certains, pas pour tous, loin de là !) président doit méditer cette parole de l'Ecclésiaste, prononcée pour les obsèques d’Henriette d’Angleterre par Jacques-Bégnine. Depuis que les Français savent qu’il ne sera pas candidat, sa cote remonte, remonte, remonte… Regardez celle de Chirac, elle est au plus haut et pourtant !... De quoi donner de l’espoir à Sarko (non j’rigole !). Ceci doit nous les faire réfléchir à la vanité de vouloir être élu et surtout réélu ! Nous sommes probablement à un tournant de notre histoire, les grandes idéologies du 19e siècle sont mortes. Pour en avoir fait le tour, du communisme au capitalisme, les Français se sont rendus compte de leur immobilité dans un monde en perpétuel mouvement.  Anomalie du libéralisme (avatar du capitalisme) : le ″bus des multi-milliardaires″. Explication : Si l’on mettait dans un seul autobus les 80 personnes les plus riches du monde, on aurait autant de richesses dans le véhicule que la totalité des richesses du reste de la planète. Mais quelle alternative ? C’est là que Macron et Marine arrivent en disant : « Je vous propose autre chose de nouveau, car je ne fais pas partie du systÉme » Tu parles ! Mais d’où sortent-ils, ceux-là ? Mais du Système ! Fille d’un père, vieux routard de la politique depuis 1956, elle-même en place depuis 30 ans, pour l’une et du Système de la grande banque pour l’autre (pas celle où l’on place nos pauvres petites éconocroques). Donc rien de nouveau sous le soleil de ce côté-là non plus. Réfléchissez vite, vous qui ambitionnez de nous diriger après le mois de mai, si vous ne voulez pas que les bulletins se portent vers un Trump sans programme précis, si ce n’est de dire : « je suis riche, je vais vous enrichir en vous donnant le travail des émigrés clandestins que je vais virer. » Bonne année quand-même ! J’allais oublier : « Ah les cons ! ».

jeudi 29 décembre 2016

Faites ce que je dis, pas ce que je gagne !

Ajouter une légende
Le PDG de Renault, Carlos Ghosn, a exercé des options d’achat d’actions, ou stock-options, attribuées au titre de sa rémunération variable, qui pourraient lui permettre d’empocher plus de six millions d’euros de plus-value, selon un document consulté mardi 27 décembre par l’AFP. De plus, la rémunération totale de Carlos Ghosn passe de 2,67 à 7,22 millions, soit une augmentation de 167%. La nouvelle passe mal car les autres salaires du groupe sont, eux, gelés. On croit rêver, c’est un peu comme si on gagnait le gros lot du Loto tous les mois. Mais que fera-t-il de tout cet argent ? Il arrive un stade, où même après avoir mis votre descendance à l’abri du besoin pendant 100 ans, vous ne savez plus quoi faire pour dépenser tant de richesses, même avec beaucoup d’imagination ! Outre la question morale, ces rémunérations folles posent un problème économique. Quand le dirigeant est plus riche que son entreprise, le déséquilibre risque de mettre en danger la survie même de la société qu’il dirige. Où est la mission sociale de l’entreprise dans ces conditions ? Une entreprise doit pouvoir créer de la richesse, mais pour elle-même en premier, ensuite pour ses salariés et enfin pour son dirigeant. Quand cet équilibre est rompu, la chute n’est pas loin. Ah le con ! 

dimanche 25 décembre 2016

C’est Noël deux articles cette semaine !

Troisième membre d'un gouvernement jugé par la Cour de justice de la République (CJR), Christine Lagarde, reconnue coupable, a pourtant été dispensée de peine et a échappé à la prison. Selon la CJR, l’ancienne ministre de l‘économie « s’est impliquée personnellement dans la décision de ne pas faire de recours contre l’arbitrage » dans la procédure pénale entre Bernard Tapie et l’ancienne banque publique Crédit lyonnais. Décidément nous sommes bien devenus une république bananière, on croirait un arrêt de la cour de justice du Gratemoila ! On voudrait favoriser les extrêmes de droite ou de gauche, on ne s’y prendrait pas mieux !  Allez expliquer à un gamin des banlieues qui vole un scooter d’une valeur de 2000 € qu’il doit aller en prison, alors que de favoriser un vol d’État de 400 millions n’est pas sanctionné ! Moi j’y renonce, faute d’argument. La Fontaine avait raison : « Selon que vous serez puissant ou misérable, les jugements de la cour seront blancs ou noirs ». Rien n’a donc changé depuis le XVIIe siècle ! Un jour tout cela finira mal et nos dirigeants seront étonnés. « Mais quelle faute avons-nous donc commise pour que le peuple se révolte ainsi ? ». La grande Duduche avec ses airs de marquise effarouchée devrait aller au trou, avec les dealeuses, les voleuses, les maquerelles et toutes celles qui n’ont pas moins ni plus mérité qu’elle. Elle va pouvoir continuer ces prédations sur les pays en voie de développement pour les contraindre à réduire encore leurs déficits, accélérant un peu plus la misère du peuple.  Elle pourra épouser Cahuzac qui vient de divorcer. Ah les cons ! 

vendredi 23 décembre 2016

Nations Unies ou désunies ?

À quoi peut bien servir ce machin, comme disait le Général ? Oh mais il est utile ! Diront certains. Ah oui, il pond des résolutions fermes et définitives que personne ne respecte. Depuis sa création, le  25 juin 1945, combien de guerres a-t-il empêché ? À peu près aucune ! Il se contente d’observer les belligérants s’entretuer. Toutefois, fait positif : il compte les morts. L’ONU pouvait-il protéger les populations de la ville martyre d’Alep ?  Sans l’accord de la Russie : NON. Notre Vladimir 1er, tsar de toutes les Russies est tout-puissant, il impose, il dicte, il ″maîtredumondise″ en toute impunité, sans que personne n’ose lui opposer ne serait-ce qu’un regard de travers. Ce n’est certainement pas le peroxydé américain qui s’opposera à lui l’année prochaine, bien trop content de pouvoir faire du business avec lui. Donald n’a de morale que pour le Dollar. Et l’ONU continue imperturbablement à prendre des résolutions. Il est vrai qu’il ne fait pas toujours bon vouloir imposer la paix. À trop en faire au Congo (ex Zaïre), Dag Hammarskjöld, le 18 septembre 1961, l’a payé de sa vie, dans un attentat, houps ! pardon un ″accident d’avion″. Ce n’est pas le prix Nobel de la paix qui lui fut décerné à titre posthume que le consola. Depuis ses successeurs sont beaucoup plus prudents. Alors ne faut-il pas réformer fondamentalement cet organisme pour lui donner une véritable efficacité ? Si un seul des ″cinq grands″ peut continuer à bloquer tout processus décisionnel par son droit de véto. Cet organisme international ne produira jamais que de l’eau tiède. Et au final si chaque pays membre devait s’engager à respecter les décisions de tous pour le bien collectif, ce serait une vraie révolution. L’ONU meurt doucement de la même maladie que la vieille Société des Nations qui n’empêcha pas le réarmement de l’Allemagne en 1935. Ah les cons !
Joyeux Noël quand même ! 

vendredi 16 décembre 2016

C'est l’aéroport volant...

Nous Français, sommes gens bien difficiles à gouverner et peut-être le peuple le plus étrange au monde ! Un exemple ? : Matignon évoque maintenant le contentieux européen en cours et l’indisponibilité des forces de l’ordre, mais assure qu’il ne s’agit pas d’un abandon du projet d’aéroport de Notre-Dame-des-Landes. Refiler la patate chaude au gouvernement suivant devient une règle d’or en matière de gouvernance française, de droite ou de gauche. Ce fut le cas, pas si lointain, pour les portiques de péages automatiques. Les uns commandent, les suivants se dépatouillent avec le mistigri, face à la rue ! Ne riez pas, les portiques nous ont coûté un bon milliard pour rien ! Nos voisins Allemands sont morts de rire en nous regardant. Pour construire un nouvel aéroport, il nous faut rien moins que 40 ans de pourparlers, d’enquêtes de voisinages, un référendum, une décision du tribunal administratif, un recours, une nouvelle décision favorable au projet, un arrêté préfectoral et… rien ? Ach ces Franzouzen me font rikoler ! L’alternance politique tous les cinq ans ne favorise en rien les stratégies à moyen terme et encore moins à long terme. Combien aura coûté ce non-aéroport en 40 ans de tergiversations administratives, de coup de menton policiers et de reculades gouvernementales ? D’un côté un aéroport peu utile si ce n’est pour les poches de Vincent Bolloré et Martin Bouygues, en face une bande de baba-cools fumeurs de pétards qui manipulent des paysans expulsés. Qui l’emportera au bout du compte ? La suite au prochain numéro ! Et le feuilleton des portiques écotaxes n’est toujours pas terminé, c’est la droite qui, après son retour aux affaires et par effet boomerang, va se les reprendre en pleine figure, drôle, non ?…  Ah les mauvais cons !

vendredi 9 décembre 2016

Pauvre Marianne

Tous les indicateurs sociétaux nous montrent que nous revenons au 19e siècle. Les Lumières s’éteignent, comme elles se sont éteintes une première fois à la fin du 18e. Il fallut attendre le début du 20e pour retrouver, après la séparation des Églises et de l’État, une société laïque apaisée des antagonismes religieux. Ces mêmes Églises (Cathos, Juifs, protestants) avaient compris l’intérêt qu’il y avait à ne pas chercher le pouvoir civil. Le corollaire en fut  la liberté de culte. Dans toute l’Europe se lève, aujourd’hui, un vent ultralibéral, xénophobe, pro-religieux, anti-avortement, au nom de la bonne vieille morale chrétienne et des soi-disant bonnes mœurs. Mais cette vague, qui se dit libérale, est en contradiction avec elle-même. Le mot LIBÉRAL ne vient-il pas de LIBERTÉ ? Or ceux qui se disent libéraux se trouvent être contre toute liberté de croire ou de ne pas croire. À partir du moment où je ne me reconnais dans aucune vérité révélée, c’est moi qui suis libre par rapport à toute moralité édictée par les religions. Il est vrai que l’avortement, pour une femme, est un acte grave, devant lui faire se poser des questions. Questions par rapport à elle-même et non par rapport à ce que dit l’évêque, l’imam ou le rabbin Trucmuche, parlant au nom d’un dieu hypothétique. Demain la contraception sera remise en cause, le mariage pour tous annulé, le planning familial interdit, l’homosexualité de nouveau pénalisée, et pourquoi pas ce blog censuré ?… Retour vers le : « Travail, Famille, Patrie », maréchal nous revoilà ! J’enrage de voir que Sarko voulait enterrer 68 et qu’il y est parvenu ! Ah les cons !

vendredi 2 décembre 2016

FIDEL ?

Facile d’être Fidel quand on est Castro ! Oui je sais elle n’est pas neuve, mais elle me plait à moi, na !

Voilà un homme tout en ombres et lumières : Icône révolutionnaire pour les uns, assassin et tortionnaire pour les autres. Les journalistes sont extraordinaires, pour nous donner une idée du sentiment qu’éprouve le peuple à son égard, ils interrogent les Cubains qui font la queue pour pleurer devant son cénotaphe ! Tu penses bien que ceux qui le vomissent ne sont pas là, crétins de journaleux ! La vérité n’est jamais dans le blanc ou dans le noir mais toujours dans le gris. Quand une révolution ou une guerre éclate, on sait quand elle démarre, mais on ne sait jamais où et quand elle s’arrêtera et cela quel que soit l’époque ou le lieu. Cuba n’a, hélas, pas échappé à la règle. Une fois le pouvoir bien en main, Fidel ne l’a jamais lâché et pour le garder il n’a jamais hésité sur la violence des moyens ! Pour m’y être rendu, il y a dix ans, j’ai constaté des avancées sociales magnifiques : la médecine de qualité gratuite, l’instruction obligatoire pour tous, la culture populaire. En revanche aucune liberté de parole et une surveillance constante des touristes par de «gentils-étudiants-qui-sont-ravis-de-nous-accompagner-où-nous-voulons-aller !». Impossible de se promener seul dans les rues. Alors ceux qui vouent Fidel aux gémonies et ceux qui l’encensent sont tout aussi stupides. Mais les journalistes ont besoin de sensations fortes pour les communiquer à leur public, alors on donne dans le pathos, tant d’un côté que de l’autre ! ah les cons !   

vendredi 25 novembre 2016

Venu des US

Tout ce qui apparaît aux US, nous arrive dessus quelques mois tard. Partant de ce principe, je sens que la campagne électorale française sera un vrai régal, un délice de promesses toutes plus folles les unes que les autres. Monsieur Trompe, oups, pardon, je voulais dire Trump, vient d’inventer une nouvelle façon de se faire élire : Affirmer avec une violence extrême des inepties hurlées avec véhémence qui parlent au cerveau reptilien des plus nigauds. On les flatte en leur faisant croire que ce sont des oubliés, des parias de la terre qui méritent enfin considération, travail et bien-être. Bien-sûr les pauvres ne savent pas qu’ils se font enfumer. Une fois sur le trône, le nouvel élu fait en sorte d’y rester. pour ce faire, comme il faut plaire aux plus riches, le nouveau roi néglige ceux qui ont cru aux promesses et qui l’ont porté au pouvoir. Ce ne sont que les riches qui ont le vrai pouvoir, celui de l’argent. Hitler, petit caporal de Bohème et mauvais peintre,  n’a pas fait différemment, sauf que l’on connait la fin ! Ah le con !

lundi 21 novembre 2016

Sarkozy, grosse fatigue...

Tête du nain hydrocéphale ! Il n’a pas compris qu’une partie de la gauche voterait contre lui et que ce serait T.S.S. (tout sauf Sarko). Au second tour, la gauche n’ira pas voter. Par différence on pourra alors voir le nombre de voix qu’elle a représenté au premier tour. Sarko se pensait très populaire et imaginait que sa seule présence aurait un effet miraculeux sur les Français qui n’attendaient que son retour. Quelle vanité ! Quelle suffisance ! Quel aveuglement ! À présent il sera bien seul devant la justice. Dans son calcul, il pensait benoîtement que sa réélection le protégerait, que nenni ! Oh il n’ira pas en taule physiquement, mais il aura certainement une peine de principe assortie du sursis. On n’a pas fini de l’entendre pleurer à la sortie des tribunaux, hurler à l'acharnement. Un autre qui ce matin doit être dans ses petits souliers, c’est Balkany. Fini le parapluie sarkosiste, la grande gueule du plus beau râtelier de la droite finira bien par aller au trou, au vrai avec les rats de son espèce. Isabelle ne pourra même pas lui porter des oranges, elle risque aussi d’être dans la cellule d’à côté !  Ah les cons !

jeudi 17 novembre 2016

TOUT VA BIEN !


Ah le monde va enfin tourner rond ! Tromp(e) à la Maison blanche, Poutine au Kremlin, Marine à l'Élysée, Erdogan en Turquie, Morandini sur itélé, ça va faire des étincelles ! Pour commencer : rétablissement des relations diplomatiques avec la Corée de Nord. Suppression de la loi de 1901, les associations seront interdites d'où une énorme économie de subventions. Les bénéfices iront directement à la constitution de milices populaires de surveillance politique. Robert Ménard, ministre de l'intérieur, de la propaganda schtaffel, de l’éducation nationale et du culte de Jeanne d’Arc, sera promu au rang de Reich führer. Bref, une France enfin débarrassée de tous les nuisibles étrangers ! Ah merde, qui va finir le chantier dans la rue devant chez moi ? Les Français ? Ah non ils sont tous militaires, ou alors les femmes, ces faignasses ! Les loups sont entrés dans Paris, cessez de rire charmante Elvire...  Jeanmi, tu deviens con !

dimanche 13 novembre 2016

Tout ça pour ça ?

C’est un possible coup d’arrêt aux travaux de construction du futur aéroport de Notre-Dame-des-Landes (Loire-Atlantique), à une quinzaine de kilomètres au nord de Nantes. Selon des informations du Monde, lundi 7 novembre, lors d’une audience de la cour administrative d’appel de Nantes, le rapporteur public devrait demander l’annulation « totale ou partielle » de certains des arrêtés préfectoraux permettant le démarrage des différents chantiers. Sur le fond de ce conflit, je m’en tape ! Les uns veulent sauver une race de petites grenouilles uniques au monde ? Les autres voulant créer 2000 emplois ? Décidément nous sommes dans une république bananière ! Si l’on allait au fond des choses, peut-être découvrirait-on des motivations moins avouables des deux côtés !
On fait un référendum pour connaitre l’avis du peuple, le résultat favorable au projet est IRRÉVOCABLE et… crac ! 6 mois plus tard : « Finalement, tout ça…on va éviter les emmerdements…allez on revient en arrière, on arrête tout…qui que... non pas tout complètement… enfin…et si… on gelait le projet pour repasser la patate chaude au prochain gouvernement ? Voilà une idée qu’elle est bonne !… ». Maintenant nous allons avoir les bonnets rouges qui vont manifester pour faire respecter la démocratie. Je me demande où nous allons, c’est celui qui crie le plus fort qui l’emporte, une vraie cour de récré ! On hésite toujours entre raison et passion. On passe pour quoi aux yeux du monde ? Ah si les Allemands étaient restés en 44 ! Non j’rigole ! Ah les cons !

Bonne nouvelle quand-même, je viens de signer le contrat avec mon éditeur ( http://www.corsaire-editions.com/  ) pour un 5ème livre, sortie prévue en février, à suivre… 

mercredi 9 novembre 2016

Le monde bascule dans l’obscurantisme ! Où sont les Lumières ? Si le pire n’est jamais sûr, de temps en temps il arrive ! Que cela nous serve de leçon pour 2017 …


vendredi 4 novembre 2016

Grrrrr...

Je ne sais pas chez vous, mais chez moi la poste est devenue une véritable catastrophe. Je ne parlerai pas de l’amabilité légendaire des employé(e)s aux guichets, Pierre Péret  s’en moquait déjà il y a 40 ans. Je ne parlerai pas des machines à affranchir toujours en panne, nous obligeant à faire une demi-heure de queue pour faire peser une lettre. Non je veux parler du courrier et de la confiance que l’on peut lui accorder. Je viens de me faire taxer par les impôts pour retard de paiement de ma taxe foncière. L’avis d’imposition ne m’est jamais parvenu. On est dans la spirale perverse => Moins de courrier = moins de personnel => moins de personnel =  dégradation de la qualité du service, d’où une défiance grandissante du public envers la poste et, corrélativement, la recherche de moyens privés, ce qui fondamentalement me révulse. Et je ne parlerai pas non-plus du bureau de poste fermé pour ″panne informatique″ ou ″grève d’une partie du personnel″. Où sont les bons vieux facteurs d’antan ? Ils bravaient, à bicyclette, les intempéries sur les chemins de campagne pour le service sacré du courrier. Ah ils peuvent passer avec leurs calendriers-à-chatons-mignons, ils seront reçus cette année ! Nous vivons une époque de plus en plus formidable. Ah les cons !... 

vendredi 28 octobre 2016

Un ministre qui en a…

Paul MAGNETTE premier ministre de Wallonie bloque tout un processus entre l’Europe libérale et le Canada qui l’est encore plus. C’est quoi la Wallonie ? Une province belge grande comme un petit département français ! Et à lui tout seul, profitant du règlement européen qui accorde une voie de blocage à une province, il tient tête contre tous. Alors demain les Corses pourront s’opposer à l’importation de châtaignes, les Bretons au commerce des artichauts ? Où sont les socialistes français ? Où sont même les frondeurs des socialistes ? Montebourg, le chantre du made in France est-il pour l’importation de viandes canadiennes sans droits de douane en Europe ? Si non que ne l’a-t-il pas dit plus fort ! Ah décidément la gauche française est dans les choux, elle est en miettes. Elle méritera ce qui va lui arriver en mai 2017 ! Il faut que les Belges dont on se moque tellement, nous montrent le chemin du refus et nous donnent une bonne leçon de démocratie. Ah les cons !

vendredi 21 octobre 2016

Télé bidet

Décidément certains animateurs de télévision haussent le niveau intellectuel des Français qui les regardent. Cyril Hanouna  en versant un plat de nouilles dans le pantalon d’un de ses complices, nous montre toute la finesse dont il est capable. Mais vous me direz qu’il est regardé ! En effet dans certaine étables les cultivateurs installent un vieux poste pour leur bétail. Morandini n’est pas mieux, quoi que voulant se dire « journaliste » s’il l’est alors je me déclare pape ! La réaction des vrais journalistes de itlé ne décourage pas Monsieur Boloré, son patron à vouloir l’imposer. Total les audiences s’effondrent, mais on ne remet pas en cause la décision de dieu, la justice en décidera. Le même dieu agit de façon identique avec Canal+ en décapitant ce qui faisait l’esprit corrosif de la chaîne. Encore une fois ce qui préside aux lignes éditoriales de certains médias est bien le fric, le pez, le flouze, les pépètes, l’artiche, la jonquaille, mais certainement pas la culture, ni l’information. Le français très approximatif des bimbos siliconées et de leurs compagnons bodybuildés et tatoués, enfermés dans leurs villas des secrets, ne choquent même plus l’académie. Ah les cons !    

vendredi 14 octobre 2016

Nos élections

Deux femmes ont accusé Donald Trump d’attouchements sexuels – qui auraient eu lieu il y a plusieurs années – dans des témoignages publiés par le New York Times mercredi 12 octobre. Et revoilà notre Donald dans la mare aux canards d’où il n’aurait jamais dû sortir ! Décidément ces élections américaines volent très haut ! Rien sur les programmes économiques et encore moins sur la politique internationale. Quoi que pour Trump « foutre une bombe sur la gueule de Poutine » soit assez dans son tempérament. Le peroxydé accuse maintenant sa rivale d’avoir été l’épouse d’un dépravé, la pauvre n’y est pour rien. J’espère que nos élections à nous seront d’un meilleur niveau ! Mais je sens comme un balbutiement du côté Sarkosien qui commence à sortir ses flingues. Le débat d’hier soir fut Blanche-neige et les six nains. Surtout pas de vagues pas d’attaque personnelle, quoi que légères quand-même... enfin pas encore trop fortes. Passé de premier tour les couteaux serons tirés. Et notre Sarko, comme il n’est pas du genre à tolérer qu’on lui tienne tête, risque de se disqualifier par sa hargne et sa haine de ceux qui lui barrent le chemin. Il sait surtout que s'il n'est pas élu adieu l'immunité parlementaire et alors... De toute façon ″demain on rase pour rien″ ! Ah les cons !  

vendredi 7 octobre 2016

Saga Lepen

Nouvel épisode judiciaire dans la famille Le Pen. Cette fois, le fondateur du Front national (FN), Jean-Marie Le Pen, revenait mercredi 5 octobre au tribunal pour tenter de faire annuler son exclusion du parti. Tonton Sigmund nous a appris que pour s’émanciper, il faut tuer le père. Alors là, la Marine nationale, elle s’en est chargé et comment ! A coup d’avocats elle tente de museler son propre père, quitte à le tuer politiquement (ce qui est pratiquement fait), surtout pour qu’il la ferme avant les élections. Après 2017 pas de problème pour que l’ADN xénophobe et raciste de la famille revienne sur le devant de la scène politique. Mais avant, surtout pas de vague, pas de petites phrases sur les chambres à gaz détails de l’Histoire. Quant à la nièce, il semblait qu’elle se rapprochait du patriarche, en fait elle joue un jeu perso contra sa Tatie Marine. Mais au fait, comme c’est la mode pour la droite et la gauche, peut-être feront-ils des primaires ?  Décidément cette famille est celle des Atrides ! Ah les cons(nes)

vendredi 30 septembre 2016

Premier round

« Une guerre des mots », pour le Seattle Times, « quatre-vingt-dix minutes sans tabou » pour le Tampa Bay Times, un « débat acerbe » qui est le « condensé » d’une « sale campagne », pour le New York Times… Quelques heures après la fin du premier débat télévisé opposant Donald Trump et Hillary Clinton, les médias américains s’accordent, mardi 27 septembre, à décrire une confrontation virulente entre les deux candidats à la Maison Blanche. Les éditorialistes sont aussi quasiment unanimes pour affirmer que la candidate démocrate est la grande gagnante du débat.

Vous allez dire que je m’acharne ! Mais plus je regarde Donald plus je pense qu’il ″Trump″ son monde. S’il arrive à la maison blanche nous pourrons trembler pour la paix du monde. Déjà qu’elle est incertaine et précaire, le crétin peroxydé n’arrangera pas certainement pas les choses. Wait and see… Ah le con ! 

vendredi 23 septembre 2016

Pas morts les mandarins!

J’ai eu la malchance, au printemps dernier, de faire un séjour de quelques semaines dans un grand hôpital de la région parisienne. Oh certes les soins y sont d’une qualité exceptionnelle, le plateau technique ultramoderne et performant, l’hôtellerie sodexmachin bof. Non je voulais vous parler des grands professeurs, ceux qui ne passent qu’une fois par semaine, obligés de baisser la tête en passant les portes, tellement leurs têtes sont grosses. Ils entrent entourés de leur aréopage d’internes, d’externes, de cadres infirmiers, aides-soignantes et tout au fond, derrière tout ce petit monde, la femme de ménage qui passe la serpillère pour tous ceux qui bavent devant le PATRON. La morgue et la suffisance de ce personnage pour qui vous n’êtes que le cas de la chambre 321. Il commente pour l’équipe et devant vous, tous les symptômes dont vous souffrez et envisage les complications possibles. Ce qui me rassurait bien-sûr qu’à moitié ! Malheur à vous si vous osez poser une question ! Vous dérangez le dieu vivant ! Je vous garantis l’authenticité du dialogue :
-         Excusez-moi, docteur, je…
-          - On dit Monsieur le professeur, mais allez-y, que voulez-vous savoir ?
-          - Heu...je… enfin… c’est que…pour combien de temps en ais-je encore ?
-        - Monsieur - il jette un coup d’œil circulaire pour voir que tout son cénacle boit ses     paroles -  vous n’écoutez pas ce que l’on vous dit. – l’air excédé- Je vous ai dit, la semaine dernière, que ce serait long, très long, je ne vous ai pas parlé de jours, ni de semaines, mais de mois ! Il faut écouter quand on vous parle !...
Que devais-je faire ? Lui jeter mon pistolet plein d’urine à la figure ou fermer ma gueule, j’ai finalement opté pour la seconde solution et m’en veux encore. Ah les cons !...