Pourquoi ce blog ?

Ce blog, non subventionné par le Qatar, cependant pas moins niais qu'un autre, est destiné à promouvoir les idées républicaines mais aussi à évoquer l'aspect étrange de notre société et puis, enfin faire un peu de bruit autour de mes livres...

vendredi 28 avril 2017

Comment sauver la démocratie en évitant le fascisme ?


…mais tout simplement en MORALISANT la vie publique ! Comment moralise la vie publique ? Oh c’est très simple ! : Par exemple, ce cher Thomas Thévenoud, à la suite de son procès pour non-paiement de ses impôts n’est condamné qu’à cinq années d’inégibilité. Autrement dit, nous pouvons le revoir siéger au parlement dans cinq ans ? Non ! pour moi, condamnation, même minime = inégibilité À VIE ! radié à jamais de la vie publique. Cette classe politique, comme sous l’ancien régime défend ses privilèges becs et ongles. Voilà donc la deuxième réforme : Pas plus de deux mandats consécutifs. Il faut faire en sorte que la politique ne soit plus un métier, mais un engagement au service du pays, pour un temps donné. Nous commençons à avoir la réputation dans le monde d’une république bananière. L'ONG Transparency International a publié, le 25 janvier dernier, son évaluation annuelle de la perception de la corruption dans le monde. La France reste à la 23e position mais avec une moins bonne note qu'en 2015 ! Si nous laissons les politiques organiser leur petit domaine, jamais ils ne se feront de tort entre eux. Cependant la rémunération des élus doit être suffisamment attractive pour inciter des vocations, ma non troppo. Toutefois le contrôle du patrimoine avant et après un mandat doit être drastique et les sanctions en cas de fraude à la hauteur de la prévarication commise. Comment expliquer à toute une jeunesse exclue de l’emploi, que les politiques ont des droits qu’eux non pas ? Même si la majorité des élus est honnête, les tentations sont nombreuses de tremper les doigts dans le pot de confiture houps, pardon ! de se faire payer des costumes sur mesure à 22 000 €. « Je ne vous demande pas de m’aimer, mais de voter pour moi ! », finalement « vox populi, vox dei, il s’est fait tailler un costar ! hihi» Ah les cons !

7 commentaires:

  1. Peu importe le résultat de cet élection, c'est déjà réglé comme du papier à musique 🎶. Je suis persuadé que les futurs historiens liront cette période comme l'occasion manquée du peuple de reprendre sa république.
    Bzzz...

    RépondreSupprimer
  2. Jeanmi Président !
    Jeanmi président !

    RépondreSupprimer
  3. Moralité , moralité toujours des grands mots ! C'est beau de rêver à nos âges !

    RépondreSupprimer
  4. Ah ! Mon cher Jeanmi, voilà sans doute ton meilleur papier ! Jamais je n'ai autant ri… ou plutôt grincé des dents. Moraliser la vie publique, dis-tu ? Nous sommes tous d'accord ! Encore faut-il créer une loi pour ça !
    Rien de plus facile : il suffit qu'un député prenne sa plus jolie plume et couche sa proposition sur le papier. Jusque là, tout va bien. Puis il faut qu'il la dépose à l'assemblée afin d'en discuter et de trouver une majorité pour la voter.
    Autant plonger au milieu d'un banc de requins, on se fait bouffer les bras et les jambes… mais au moins, on garde ses couilles !!!

    RépondreSupprimer
  5. @Keith Michards
    Seuls les hommes plongent ?
    Bonjour la parité !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Parmi les grands maux qui gangrènent également la vie politique, on pourrait effectivement parler aussi de la parité. Bien qu'une loi existe en ce sens, certains partis politiques préfèrent payer une pénalité, plutôt que de l'appliquer.

      Supprimer

Sans haine, sans intolérance.