Pourquoi ce blog ?

Ce blog, non subventionné par le Qatar, cependant pas moins niais qu'un autre, est destiné à promouvoir les idées républicaines mais aussi à évoquer l'aspect étrange de notre société et puis, enfin faire un peu de bruit autour de mes livres...

vendredi 23 mars 2018

50 ans déjà !


Il y a 50 ans nous lancions des pavés pour changer le monde ! Sur le moment rien n’a changé, nous ne savions pas alors que nous sapions les fondations culturelles du monde d’avant-guerre. Les vieilles lunes se sont dissoutes progressivement dans le bain des idées nouvelles. Ce fut une lente mutation qui mit dix ans à éclore. Étrangement, cinquante ans plus tard, il me semble que nous revenions au point de départ. La Liberté de parole et de penser est remise en cause par le ″politiquement Korrekt″, c’est une autocensure aussi efficace que celle de Raymond Marcellin. Coluche, Pierre Desproges, doivent se retourner dans leurs tombes. Il est des mots qu’il est impossible d’écrire ou même de prononcer en société : Juif, pédé, Arabe, noir, journaliste, femme, sans que cela déclenche des tollés d’injures. Il semblerait que nous soyons redevenus aussi intolérants que l’étaient nos parents. Que sont devenus ″IL EST INTERDIT D’INTERDIRE, SOUS LES PAVÉS LA PLAGE, PEACE AND LOVE″ ?  Le droit à l’avortement est remis en cause par les cathos, la Laïcité n’est plus qu’un mot à la limite de l’insulte pour les musulmans, la tolérance réciproque n’existe plus, un avocat se fait insulter en défendant un assassin. Internet remplace la culture et la presse d’opinion. La jeunesse ne croit qu’en YouTube, sans filtre. Autrefois les cons disaient : « C’est vrai parce que c’est dans le journal », aujourd’hui c’est la toile qui sert de référent. La télévision, la radio sont devenues d’une navrante platitude ou d’une imbécilité incommensurable où un dégénéré anime son émission en glissant une assiette de nouilles dans le pantalon d’un crétin. L’industrie automobile construit des voitures qui vont de plus en plus vite et la vitesse autorisée ne cesse de baisser sur les routes. Nous irons jusqu’à interdire de circuler en voiture et il sera interdit de les stationner. Ah les cons !  

5 commentaires:

  1. " Aucun commentaire " à 0 heure 36 . Alors je vais en
    mettre un , avant de rejoindre ma couette : bravo Jeanmi
    pour ce remarquable article. Facile sans doute, car tu
    écris ce que je penses ( surtout ces jours-ci ). Mercredi
    soir à la télé, j'ai regardé " pédophilie un silence de
    cathédrale " et je me suis dis que non seulement le monde
    était devenu très con, mais également très répugnant. Désolant ! les amis de ma génération ( des vieux ) préfèrent se retrouver entre eux pour faire la fête. Au
    moins, nous avons plein de souvenirs sympas à nous raconter pendant que nos portables et autres machines
    infernales restent au fond de nos sacs. Pas de SMS ni sonneries... on s'en fout . Le pire n'est pas de vieillir,
    mais d'être le témoin ,de tout ce que tu viens de décrire dans ton article. Moi aussi je dis ; Ah les cons et
    aussi " Merde alors ". Bonne nuit. ELZA

    RépondreSupprimer
  2. Te plains pas, Jeanmi : pour l'instant, on a encore le droit de dire CON sur internet…

    RépondreSupprimer
  3. Que de pessimisme ! Tout n'est pas à jeter . C'est une autre façon de vivre qui a du bon et du mauvais . Si nous devenons tous intelligents ,on ne fera plus la différence alors même les cons sont utiles comme chantait Pierre Perret " Qu´on soit con ou pas con, on est toujours le con de quelqu´un. Mais on est rassuré à chaque fois qu´on trouve toujours plus con que soi."

    RépondreSupprimer
  4. j'approuve à 200% ton billet Jeanmi et je ne partage pas le point de vue(mais chacun le sien ) de Marianne car Non , ce n'est pas du pessimisme mais, bien au contraire de la lucidité et du réalisme .Oui, les années 2010 sont les années du "politiquement Korrekt".Un sujet qui pourrait m'inspirer une chanson corrosive avec les mots qu'il ne faut plus dire ,je l’inclurai sur mon prochain disque, histoire de tester les réactions mais , j'ai bien peur (je n'aime pas ce mot) j'ai bien dans l'idée que cela défrisera même les chauves ! Quelle époque épique !

    RépondreSupprimer
  5. J'aime provoquer le débat. De la confrontation des idées nait la Lumière...

    RépondreSupprimer

Sans haine, sans intolérance.